Agir pour le patrimoine

par Marie 18 Décembre 2013, 14:04 Patrimoine

Agir pour le patrimoine

Le Centre des Monuments Nationaux est l’héritier de la caisse des Monuments Historiques, fondée en 1913. Cette institution à caractère public administratif porte ce nom depuis 2000 et s’occupe d’une centaine de monument appartenant à l’Etat.

Aurélie Filippetti a nommé à sa tête Philippe Béléval, énarque, en 2012. Nommé à la tête d’une organisation telle, un politique constitue un handicap. Plutôt que de s’inquiéter en premier lieu du sort des collections et des monuments qu’il a en charge, le président paraît considérer comme plus urgent de déconstruire pour reconstruire, dans l’espoir que son action soit si grande qu’elle reste dans les mémoires. C’est d’ailleurs sans compter que son successeur n’agisse pas de la même manière, ce qui semble inévitable car il sera également politicien avant d’être Homme de patrimoine.

Une des décisions récentes et qui va être entérinée d’ici peu représente un danger pour le patrimoine français géré par le CMN mais aussi pour le patrimoine en général. Depuis 2009 a été créé un pôle de direction scientifique attaché à inventorier, restaurer, documenter… les objets qui constituent les collections mobilières des monuments du CMN. Les missions et les actions menées par ce pôle sont d’une grande richesse et surtout d’une qualité exemplaire, comme le prouve la restauration du château de Champs-sur-Marne cet été.

Pourtant, malgré l’importance de cette branche, elle va disparaître. Il fut décidé que la direction scientifique serait « en partie » fondue avec la direction du développement culturel s’occupant des affaires architecturales. Cette décision délaisse les collections mobilières et surtout freine les recherches effectuées pour restituer ou comprendre l’état intérieur des monuments avant leur vente ou leur démantèlement.

À l’heure des 100 ans de la création des Monuments Historiques, le patrimoine français et la connaissance scientifique semblent plus que jamais menacés par des « réductions » budgétaires qui révèlent surtout le désintérêt porté aux questions de conservations et de savoir.

N’hésitez pas à signer la pétition qui soutient le maintien du pôle scientifique du CMN :

Avant que la loi patrimoine soit avancée par la ministre en 2014, il est essentiel de montrer quelle Culture choisit notre pays et surtout de montrer que nous ne pouvons pas systématiquement accepter que ce soit la Culture qui soit sacrifiée en ce moment de crise.

commentaires