Le musée Gustave Moreau

par Elsa Vernier-Lopin 2 Mars 2014, 11:00 Patrimoine Gratuit

Entrez dans l’univers onirique de Gustave Moreau.

Envolez vous dans ses contrées lointaines et visitez ses pays sacrés, inconnus et mystérieux.

Venez rencontrer son monde mystique peuplé de griffons et de chimères.

Mais où ? Comment échapper, juste pour quelques instants, au XXIe siècle et redécouvrir ce passé envoûtant ? Dans le 9e arrondissement de Paris, pardi !

Notre ami Gustave a eu la bonté de penser à nous, petits hommes du futur. L’artiste symboliste se préoccupe très vite de la conservation de son œuvre. Encore inconnu, il écrit en 1862 :

Je pense à ma mort et au sort de mes pauvres petits travaux et de toutes ces compositions que je prends la peine de réunir. Séparées, elles périssent ; prises ensemble, elles donnent un peu l'idée de ce que j'étais comme artiste et du milieu dans lequel je me plaisais à rêver.

Il choisit un hôtel particulier dans le 9e arrondissement où il vivait avec ses parents. Le futur musée est donc pensé et aménagé par le peintre dans sa propre maison qu’il fait transformer en 1895. Dès 1896, Moreau prépare son musée : il classe, choisit, donne une dernière touche à ses dessins et peintures, en agrandit certains, en entreprend d'autres…L’accrochage choisi par le peintre sur ces fameux murs roses est immuable et fait partie intrinsèque du musée.

Vue de l'atelier de Gustave Moreau, 2e étage, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / Stéphane Maréchalle

Vue de l'atelier de Gustave Moreau, 2e étage, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / Stéphane Maréchalle

Tout est pensé par Moreau. Au 1er étage il décide de présenter un aspect intime avec la mise en scène d’un espace qui fut autrefois l’appartement où il vécut avec ses parents. La chambre est dédiée à sa famille. On y trouve des portraits de sa mère et de sa sœur ou encore un portrait particulièrement émouvant de Moreau par Degas. Les deux artistes étaient amis et s’étaient rencontrés en Italie. La petite pièce à côté est un boudoir dédié à une amie du peintre, Alexandrine Dureux. Ce lieu de mémoire est peuplé des aquarelles qu’il lui avait offertes, d’un portrait d’elle par le peintre, de son mobilier racheté par Moreau à sa mort en 1890.

Pour rencontrer son œuvre il faudra monter aux étages supérieurs. Aux 2e et 3e étages deux ateliers, à 8 m de hauteur, ont été aménagés par Moreau. On est séduit par le magnifique escalier en fer. Datant de l’époque d’Eiffel, cet escalier hélicoïdal relie le 2e et le 3e étage.

Escalier de l'atelier de Gustave Moreau, Paris, Musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / Franck Raux

Escalier de l'atelier de Gustave Moreau, Paris, Musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / Franck Raux

Le musée n’est pas grand mais la collection est considérable : 25 000 œuvres, dont 1000 peintures, 500 aquarelles et 15 000 dessins.

Les dessins sont particulièrement bien mis en valeur : plus de quatre mille sont présentés, sur des panneaux pivotants, dans de grands meubles situés sous les verrières des 2e et 3e étages.

Gustave moreau, "Etude pour Tyrtée", mine de plomb sur papier calque, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Gustave moreau, "Etude pour Tyrtée", mine de plomb sur papier calque, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Cette présentation permet de découvrir l’essence de l’œuvre de l’artiste, d’une manière plus intime. Les grands formats peuvent être impressionnants telle Salomé qui nous toise de son regard dédaigneux.

Gustave Moreau, "L'Apparition", huile sur toile, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Gustave Moreau, "L'Apparition", huile sur toile, Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Au moment de l'ouverture du musée en 1903, c'est le nombre très important d'ébauches qui frappa les premiers visiteurs. Ces ébauches sont en effet une partie mystérieuse de l’œuvre du peintre.

Gustave Moreau, "Hélène", huile sur carton, , Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Gustave Moreau, "Hélène", huile sur carton, , Paris, musée Gustave Moreau (c) RMN-GP / René-Gabriel Ojéda

Après six mois de travaux le musée a réouvert le 11 janvier dernier. Il a fallu excaver sous le musée pour créer un espace de réserves. 2000 m3 de terre ont été sortis à l’aide de brouettes ! Et le chantier n’est pas fini. Plusieurs des cinq pièces du rez-de-chaussée, fermées depuis 2002, seront à nouveau accessibles à l'automne prochain, réinstallées comme Gustave Moreau les avait agencées. L'une sera recouverte d'aquarelles, les autres de grands dessins.

Le musée lance aussi une série de conférences thématiques, Les jeudis de Gustave Moreau. Prochaine rencontre le jeudi 6 mars 2014 avec « Finito et non finito dans l’oeuvre de Gustave Moreau ».

Musée Gustave Moreau

14 rue de La Rochefoucauld

75009 Paris


Ouvert tous les jours : lundi, mercredi et jeudi de 10h à 12h45 et de 14h à 17h15. Vendredi, samedi et dimanche de 10h à 17h15.

commentaires

eva 06/03/2014 11:01

merci pour cet expose fort intéressant qui donne envie de faire plus ample connaissance avec l'artiste

Jacques Bouzerand 02/03/2014 12:42

J'adore ce musée visité pour la première fois en 1962... On y est toujours en excellente compagnie (soi même) et pa gêné par les autres visiteurs qui viennent sans doute à un autre moment...