Les rencontres de la semaine

par Chauffe Marcel 21 Avril 2014, 13:12 Rencontres

Les rencontres de la semaine

Mercredi 23 Avril

La Cinémathèque:

18h : Séminaire Gilles Deleuze « Faire le Gilles » par Robert Cantarella.
Avec la complicité d’Alexandre Meyer. Avec le soutien d’agnès b.
Entrée libre. Billets délivrés 1h avant dans l'ordre d'arrivée.

Robert Cantarella a entrepris de restituer les cours que Gilles Deleuze a donnés à l'université de Paris 8, au début des années 1980, premier effort conceptuel d'une publication à venir (Cinéma 1 et 2 : L'Image-mouvement, L'Image-temps, éditions de Minuit, 1983-1985).
Un mercredi par mois, de septembre à juillet, Robert Cantarella vient à la Cinémathèque pour faire entendre ce séminaire : « Cinéma / Une classification des signes et du temps ».

Les rencontres de la semaine

institut national d'Histoire de l'Art:

16h : Le champ élargi de la projection Écrans exposés - Cinéma Art contemporain Médias

Philippe-Alain Michaud (Centre Pompidou, Paris), L’aquarium et l’imaginaire de la projection

Noam Elcott (Columbia University, New York),Sites of Cinema: Cinematic, Phantasmagoric, and Room-Space

À partir de la notion d’écran exposé, ce séminaire cherche à mettre en avant la convergence et les processus d’hybridation entre le cinéma, l’art contemporain et les médias pris dans une perspective archéologique. Plus précisément, il s’agira de s’intéresser à la notion d’écran, en en retraçant la généalogie, en s’interrogeant sur leur nature, format et mise en espace : des écrans pré-cinématographiques à celui du téléphone portable, en passant par les écrans multiples des installations. Ce sont donc également les nouvelles pratiques et les nouveaux usages de l’image via un écran qui seront ici questionnés.
Élément constitutif des salles de cinéma, puis des installations dans les galeries d’art, l’écran, aujourd’hui, est en effet partout jusqu’à devenir partie intégrante de notre expérience quotidienne. Cette prolifération et l’élargissement de son champ obligent à décloisonner les disciplines et leurs méthodologies afin de repenser l’écran et ses dispositifs, le régime d’images ainsi que la manière de regarder qui lui sont liés. En croisant les approches – histoire de l’art et histoire du cinéma, esthétique et archéologie des médias –, ce séminaire voudrait ainsi participer à une réécriture de l’histoire des images en mouvement aux 20e et 21e siècles.

Les rencontres de la semaine

Jeudi 24 avril

Institut du Monde arabe:

19h30 : Artistes en Tunisie. Film de Serge Moati

Les rencontres de la semaine

Vendredi 25 Avril

Musée du Louvre:

18h30-20h : « Faces à Faces » : rencontres d’art contemporain Le cinéma de Claude Lévêque

Avec une création spécifiquement conçue pour la pyramide du Louvre, Claude Lévêque inaugure « Sous le plus grand chapiteau du Monde », une série d’interventions dans les espaces du musée, d’avril 2014 à décembre 2015. Cette première séance à l’auditorium entreprend d’aborder les expériences cinématographiques qui travaillent son œuvre. L’artiste a choisi de réunir ici le cinéaste expérimental Kenneth Anger et le maître du film fantastique Dario Argento. Avec ces œuvres rares, où se mêlent subtilement artifice théâtral et immersion sensorielle, le programme envisage le cinéma comme une séquence d’états créés par l’image et par le son.

Projections, précédées d’une introduction avec Claude Lévêque :
Kenneth Anger
Rabbit’s moon, 1950-1979, film NB 16 mm, 7 min.
Puce moment, 1949-70, film couleur 16 mm, 7 min.
Eaux d’artifice, 1953, film NB 16 mm, 13 min.
Parmi les premières œuvres de Kenneth Anger, ces trois films travaillent l’image comme une empreinte : les virages lunaires de la pellicule noir et blanc, le jeu des tissus chatoyants des robes de l’actrice Yvonne Marquis, œuvrent par scintillements sur la rétine du spectateur. Les bandes son, parfois reprises à distance de plusieurs années, parachèvent une expérience surréelle, hallucinatoire du cinéma.

Dario Argento
Inferno, 1980, film couleur 35 mm, 107 min, VO sous-titrée.
Inferno fait partie d’une trilogie qui met en scène le cheminement initiatique de jeunes personnages à travers des récits et des espaces hantés. Une architecture labyrinthique, baignée de jeux d’air et de lumière, dessine l’atmosphère onirique puissante du film.

Auditorium du Louvre sous la pyramide.
Entrée libre dans la mesure des places disponibles

Les rencontres de la semaine

Dimanche 27 Avril

Institut du Monde arabe:

16h: L’art du voyage
L'épopée de l’Orient Express : luxe et volupté d’une société en quête de rêves.
Revivez la légende de l’Orient Express ! Aux rythmes de ces années un peu folles, les rêves et les espoirs d’une société en quête de modernité. Documentaire de Tania Rakhmanova. Suivi d’une conférence avec Méryem Hani auteur de L’Orient Express, véhicule des fantasmes.

Les rencontres de la semaine

Palais de Tokyo :

14h à 18h: Grand atelier GDF Suez

Rebondissant sur les notions d’espace public et de citoyenneté caractéristiques du travail de Thomas Hirschhorn, les médiateurs culturels invitent les visiteurs de L’Etat du Ciel à une implication totale de leur part dans le projet Flamme éternelle, au travers d’un Grand Atelier, activité de pratique plastique collective.

S’inspirant de l’organisation d’un bureau de rédaction, l’atelier propose à chaque visiteur d’endosser, dans un premier temps, un rôle spécifique (enquêteur, documentaliste, interviewer, éditeur…) dans Flamme éternelle et ainsi d’alimenter par la suite une réflexion, tantôt individuelle, tantôt collective, qui prendrait progressivement la forme d’une carte mentale tridimensionnelle dans le Little Palais, espace de restitution évolutif des recherches en cours.

Avis à tous les curieux, les créatifs, les bricoleurs, les inspirés et les moins inspirés : venez apporter votre contribution et votre imagination !

commentaires