L'Opera è mobile

par Max Yvetot 30 Mai 2014, 09:35 Scènes Gratuit

L'Opera è mobile

16h pile, une averse se déclenche : une poignée de parapluies s’ouvrent au croisement de la rue Montorgueil et de la rue Tiquetonne, et enferment le petit cercle de passants qui s’est improvisé. Au premier rang, des enfants les jambes croisées ; au deuxième, des passants en pagaille, tout sourire ; au troisième des curieux qui se sont arrêtés en route, et tentent sur la pointe des pieds de profiter de la scène qui s’agite.

Une voix porte au-delà de la foule, un air s’envole au-dessus des capuches et des cheveux mouillés : c’est Figaro, avec sa promise, Suzanne, en train de visiter la chambre que le Comte leur destine. Avec ses cheveux en brosse et son t-shirt gris sur lequel est imprimé un drapeau britannique, Figaro chante en se tournant de chaque côté de l’audience, amusée, tandis que Suzanne roucoule en cadence avec son foulard blanc. Pour accompagner les voix, un habile pianiste interprète tambour battant la florissante partition de Mozart ; à la fin de chaque scène, il interrompt l’opéra pour expliquer aux spectateurs le déroulement de l’action.

Et l’histoire reprend de plus belle, alors qu’une éclaircie se dégage, et nous accueillons à tour de rôle le fourbe Bartolo, dont la belle voix de basse intrigue le public, le coquin Chérubin aux accents aériens, et toute la petite cour qui gravite autour du Comte au complet, tous à s’affairer, à manigancer et à comploter avant le mariage de notre héros, sous les applaudissements enthousiastes des passants conquis. La mise en scène minimaliste, la simplicité quotidienne et l’improvisation légère créent un sentiment d’intime proximité entre les interprètes et les baguenaudeurs, surpris et captivés.

Ces jeunes chanteurs et musiciens sont tous étudiants dans des conservatoires de musique en région parisienne, et ils ont le chic d’allier talent, humour et bonnes idées. Nous avons seulement le plaisir d’écouter le premier acte du Mariage de Figaro cette fois-ci, mais le feuilleton continuera avec le deuxième acte sur le parvis du Centre Pompidou samedi 31 mai à partir de 18h. Save the date!

L'Opera è mobile

commentaires