Les rencontres de la semaine

par Chauffe Marcel 12 Mai 2014, 09:21 Rencontres

Les rencontres de la semaine

Mardi 13 Mai

Institut national d'histoire de l'art:

18h : Flip, Linger, Glide : The Movements of Magazine Pictures and Their Publics, c. 1915

Conférence donnée par Jennifer Greenhill, professeure invitée dans le cadre du programme de la Terra Foundation for American Art

Jennifer A. Greenhill
Associate Professor of Art History, The University of Illinois, Urbana-Champaign

This paper seeks to get around the reductive taste concepts that have ghettoized periodical illustration in art historical scholarship by focusing on the physical experience of engaging with it. Although some scholars have worked to legitimate illustration by treating it as fine art, this approach leaves to one side its intimate engagement with the viewer’s body as she flips through the pages of a journal, perhaps placing it on her lap or close to her face to scrutinize the details of an advertisement, say, or an image embedded in a story. What might we learn by attending to the experience of periodical illustration ? What sorts of engagement do these images, and the magazines that house them, invite and expect ? And how might illustrators explore the experiential dimensions of their art ? I investigate these questions by focusing on the work of the American illustrator Coles Phillips (1880-1927), drawing on recent theory on the experiential dimensions of reading, the art of mental picturing, and the haptic aspects of visual material.

Galerie Colbert
Salle Giorgio Vasari
6 rue des Petits-Champs
entrée libre

Les rencontres de la semaine

Mercredi 14 mai

Salle de ventes Drouot :

Mobilier Hôtel Lotti

Au cœur du quartier Vendôme, Le Lotti est un hôtel de luxe empreint d’un charme discret. Au cours de son histoire, qui débute avec le duc de Westminster, il a reçu nombre de membres de l’aristocratie européenne et de l’élite politique ou artistique – de Wallis Simpson et Edouard d’Angleterre aux Rolling Stones.

L’entier mobilier qui garnit les chambres et les espaces de réception de l’hôtel sera dispersé, sur place, par Villanfray & Associés pendant trois jours.

Avec des estimations comprises entre 100 et 10 000 €, les enchères offriront à tous les amateurs l’occasion d’acquérir des parcelles de son histoire : des tableaux anciens, des gravures, de la vaisselle, du mobilier d’époque et de style, du mobilier de jardin ou encore sa verrière.

Vente aux enchères publiques : 14, 15 et 16 mai 2014 à 14h

Hôtel Lotti - 7, rue de Castiglione - Paris 1er

Expositions publiques : Lundi 12 et mardi 13 mai 2014 de 11h à 19h

Hôtel Lotti - 7, rue de Castiglione - Paris 1er

Les rencontres de la semaine

Auditorium du Louvre:

12h30 : Conférence L’art du plafond dans l’Italie baroque : une sélection de dessins du XVIe au XVIIIe siècle

Présentation de l'accrochage "L'Art du plafond dans l'Italie baroque"
par Federica Mancini, musée du Louvre
(Arts graphiques, aile Denon, salle d’actualité, jusqu'au 19 mai 2014)

Au cours du Seicento des fresques spectaculaires sont réalisées dans des lieux de culte et des palais de toute l’Italie. Murs, voussures et plafonds deviennent des ouvertures sur le ciel et des architectures feintes grâce à des effets d’illusionnisme et de trompel’oeil.
L’origine de ce type de décor, la quadratura, repose d’une part sur la divulgation des traités sur la perspective depuis la fin du XVIe siècle et, d’autre part, sur la fascination suscitée par la voûte peinte par Corrège en perspective plafonnante dans l’église Saint Jean l’Évangéliste à Parme. À travers un choix de feuilles dessinées par des artistes confirmés comme Paolo Farinati, Giovanni Battista della Rovere, Giovanni Battista Gaulli, ou des dessins anonymes rarement ou jamais exposés, la présentation évoque l’évolution du décor fictif tout le long de trois siècles ses enjeux et ses influences.

Tarifs : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes)
Gratuit pour les adhérents Louvre jeunes et les étudiants en art

Les rencontres de la semaine

Grand Palais:

18h30 : Rencontre avec Ilya and Emilia Kabakov: Enter here, USA, 2013

Projection du film d’Amei Wallach en sa présence.

Le film dresse le portrait du célèbre couple d’artistes d’origine russe. Vingt ans après son départ d’U.R.S.S., Ilya Kabakov retourne installer ses œuvres à Moscou, cette ville où il lui était autrefois interdit d’exposer. Au milieu d’une société en pleine mutation, il évoque les souvenirs qui l’ont aidé à se construire. Amei Wallach, première biographe d’Ilya Kabakov, filme les artistes avec émotion et simplicité, faisant passer le message toujours actuel que l’art peut déjouer l’oppression et transcender le temps.

Le billet d'entrée donne un accès gratuit à cet événement

Les rencontres de la semaine

Jeudi 15 Mai

Grand Palais:

19H30 : L’Étrange Cité. Rencontre menée par Thierry Raspail, Directeur de la Biennale et Directeur du Musée d’Art Contemporain de Lyon avec Emilia Kabakov, Ilya Kabakov et Jean-Hubert Martin, commissaire de l’exposition. (Traduction simultané)

Le billet d'entrée donne un accès gratuit à cet événement

Les rencontres de la semaine

Fondation Cartier:

21h : Soirée nomade It doesn’t get better

Une soirée imaginée par Anne-James Chaton
Poésie, performance, concert

Avec Anne-James Chaton, Andy Moor et Thurston Moore (Guitar Poetry Tour) ; David Wampach et Nicolas Fenouillat (BATTERIE) ; Bernard Heidsieck (Qui je suis… en une minute (audio) et Vaduz (vidéo) ; et Antoine Jolycoeur.

Vendredi 16 Mai

Forum des images:

18H30 : Quelques motifs dansés du cinéma indien par Amandine d'Azevedo, spécialiste du cinéma indien

La relation entre la danse et le cinéma indien est une question inépuisable, tant elle prend de multiples visages au cours de 100 ans d’Histoire et de milliers de films. Ce cours se propose d’analyser quelques motifs propres aux séquences musicales du cinéma populaire hindi, souvent nommé "Bollywood", les envisageant comme un espace filmique tiraillé entre répétition et invention.

Spécialiste du cinéma indien, Amandine d'Azevedo est doctorante, chargée de cours à Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et collaboratrice au Cahiers du cinéma.

Durée : 1h30
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Retrait des places en caisse uniquement.

Les rencontres de la semaine

Église Sainte-Marthe, Pantin:

13h: 1 mois, 1 œuvre.

Chaque mois une oeuvre est présentée et commentée : tableau, peinture, sculpture, croquis... En mai, Marie Ferey, conférencière en histoire de l'art, présente une oeuvre d'André Mériel-Bussy à l'église Sainte-Marthe des Quatre-Chemins.

Chemin de croix de l’église Sainte-Marthe, André Mériel- Bussy, 1953

André Mériel-Bussy appartient au mouvement de l’art sacré et privilégie dans son travail les grands décors muraux. C’est retrouver là l’antique tradition des parois peintes des basiliques et des cathédrales. Le chemin de croix de Pantin, conclusion d’une carrière qui aura vu l’ornementation de plusieurs dizaines d’églises, aspire à être compréhensible par tous. Stylisées et denses dans leur volume, les œuvres de Sainte-Marthe marquent la trace d’un artiste, peintre chrétien du XXe siècle.

Durée 45 min
Entrée libre

Église Sainte-Marthe
118 avenue Jean-Jaurès
M°7 Aubervilliers - Pantin Quatre-Chemins / Station Vélib' à proximité

Les rencontres de la semaine

Palais de Tokyo:

16 au 18 Mai entrée libre : Banlieue is beautiful

Pendant trois jours, le Palais de Tokyo est traversé par l’énergie créatrice de la banlieue, qui se propage, tel un souffle, dans les moindres recoins du bâtiment, revêtant tour à tour des formes diverses. Avec une programmation riche de performances (slam, art oratoire, danse), projections vidéo, concerts, installations, et de rencontres, imaginée par l’artiste américain Monte Laster dans le cadre de son association FACE, Banlieue is beautiful a pour ambition le décloisonnement des pratiques, et l’émergence de formes nouvelles.

La banlieue s’expose au Palais de Tokyo du 16 au 18 mai 2014 dans le cadre du festival Banlieue is beautiful. Appréhendé comme une œuvre participative de Monte Laster, celui-ci met la banlieue à l’honneur, comme source inépuisable d’une création artistique ardente, plurielle, féconde, souvent impertinente.

À l’heure du projet de réaménagement urbain du Grand Paris, le Palais de Tokyo entend créer les conditions propices à la découverte d’une scène artistique complexe et exigeante, à la fois proche et lointaine.
En présentant ainsi « l’état du ciel » de la culture en banlieue, il s’agit de questionner le public sur son rapport aux territoires, à l’art, à ses acteurs, à ses usages, et plus largement, au contexte socio-culturel d’émergence de ses différentes formes.

Monte Laster
Né en 1959 à Fort Worth (Texas, USA), vit et travaille à La Courneuve. En 1994, Monte Laster installe son atelier au Moulin Fayvon, au pied de la Cité des 4000 à La Courneuve. En 2001, il crée l’association FACE (French-American Creative Exchange) qui lui permet de conduire un certain nombre de projets de coopération entre des artistes aux pratiques multiples, le territoire de La Courneuve et ses habitants, et le reste du monde. D’Abondance (2003-2007) avec le paysagiste Gilles Clément, à OBA II en 2012 au Palais de Tokyo et au musée du Louvre, en passant par l’accueil au Moulin de Polylogues de Melik Ohanian en 2008, Monte Laster reconfigure les pratiques de l’art en y intégrant pleinement les notions de participation, d’échange, de relations humaines et de contexte social, plaçant l’humain au cœur même de sa démarche.

Samedi 17 Mai

La Nuit des Musées

Le 6B, Saint Denis:

15h-5h: Portes ouvertes. Le 6B s'agite!

CES ARTISTES VOUS ACCUEILLENT...

Le 6b est réunit aujourd’hui 161 résidents (artistes plasticiens, architectes, musiciens, cinéastes, graphistes, artisans, travailleurs sociaux, etc.) répartis sur 6 étages soit 7000 m² d’espace de création. Deux à trois fois par an, les artistes ouvrent leur atelier au public et partagent, le temps d’une journée leur univers quotidien, leurs œuvres et leur passion.

Ouverture des ateliers : 15h-21h

…ET VOUS PROPOSENT UNE PROGRAMMATION ÉCLECTIQUE…

A l’occasion des portes ouvertes, les espaces mutualisés des résidents du 6b sont ouverts au public et investis par une programmation culturelle, artistique, transversale et
participative dans ce «terrain de jeu» de près de 1500m². Situés au rez-de-chaussée et
au premier étage, ils rassemblent : une salle d’exposition, une salle de danse, une
salle de projection, une cafétéria et un restaurant, un atelier de sérigraphie, un
atelier bois et un laboratoire photographique.

Programme:

Les rencontres de la semaine

Ferme du Buisson:

Un Week end, trois évènements

du venderdi 16 au dimanche 18 mai

La ferme du Buisson prépare un week-end foisonnant, riche en évènements entre musique, danse, cirque et art contemporain.

Samedi 16h : vernissage de l'exposition Gail Pickering Near Real Time

Pour sa première exposition personnelle d’envergure en France, l’artiste britannique Gail Pickering présente Near Real Time, une installation vidéo qui déploie un ensemble de séquences filmées, pour certaines tournées sur la scène du grand théâtre de la Ferme du Buisson.

Vendredi 20h45, Samedi et dimanche 17h: Le bal des Intouchables

Cie des Colporteurs

Les Colporteurs déplient leur chapiteau et invitent au Bal...des intouchables. Suspendus entre ciel et terre, les douzes acrobates et musiciens de la compagnie présentent aujourd'hui leur dernière création, un spectacle plein d'humour et de poésie.

de 4€ à 18€. Réservations: 01 64 62 77 77

Samedi 19h: Breizh noz, nuit bretonne

Une soirée festive en danse et musique avec quatre groupes incontournables de la scène bretonne : le Hamon Martin Quintet, le Duo Vincendeau Felder, Ebrel-Dabo et Mister Klof. Des cours de danse sont proposés en amont. En bonus : le lancer de bottes de paille, les galettes et autres spécialités à déguster !

en prévente de 9 € à 11 €

01 64 62 77 77

commentaires