La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

par Marcel & Simone 1 Octobre 2014, 09:30 Patrimoine

La Nuit Blanche est une manifestation qui a pu lasser les Parisiens par son manque de qualité ou les heures à patienter pour arriver dans un endroit bondé. Cette année, le directeur artistique de la Nuit Blanche 2014, José-Manuel Gonçalvès (directeur du 104, déjà reconduit pour l’édition Nuit Blanche 2015) semble avoir pris en compte ces critiques. Ainsi, les propositions artistiques sont géographiquement proches et de préférence dans des endroits ouverts. Il nous propose une Grande Randonnée Artistique. Prions pour qu’il ne pleuve pas !

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Exclusivement rive gauche, le parcours s’étend de l’Hôtel de Ville au Panthéon, de Montparnasse à l’hôpital Necker, de la gare d’Austerlitz à l’ancienne gare Masséna, du Parc Georges Brassens au Parc André Citroën en passant par la Petite Ceinture.

Une véritable réflexion sur des parcours a pris le pas sur la profusion d’offres. S’il n’y a pas d’ordre véritable au sein de ces six parcours et les uns par rapport aux autres, une ligne bleue au sol permettra au visiteur de ne pas s’égarer. Dans une volonté de démocratiser l’art contemporain, des médiateurs (identifiables à leurs K-Ways blancs) seront présents de 19h à 1h pour répondre à vos questions.

Comme chaque année, nous vous déconseillons les endroits trop attendus tels le Musée Picasso, le Panthéon ou encore le Grand Palais. Hormis la foule qui vous attendra sans faute, vous raterez la découverte des vingt-huit créations de la Nuit Blanche, même si certaines œuvres seront visibles jusqu’à la FIAC ou durablement (huit projets pérennes sont proposés).

En plus il y a en a pour tous les goûts : street art, performance, sculpture, installation, photographie, musique, peinture, art numérique…

  • Les futurs composés : Hôtel de Ville / BHV / Marais (4eme)

L’itinéraire propose six points de vue dans des périmètres géographiquement restreints, voici les propositions à ne pas manquer!

Incontestablement le parcours le plus contemplatif. Motoi Yamamoto tracera au sol avec du sel des fresques méditatives en un geste répétitif semblable aux mantras d’un moine. Il dessinera au fil de la nuit une œuvre éphémère dans la salle des Tapisseries de l’Hôtel de Ville.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Un autre moine est filmé par Tsai Ming-Liang dans son trajet méditatif à travers la ville, indifférent à l’agitation de la cité. A deux pas de l’Hôtel de Ville (angle rue de Rivoli et rue des Archives), il questionne la vanité de nos vies urbaines. Tout un programme.

Le Off :

Plus ludique, une immense structure de 3 mètres de haut constituée de 300 ballons avec des leds multicolores modifiables par le public s’installera sur le Parvis de L’Hôtel de Ville. Sinon, à travers les fenêtres de l’Institut Culturel Suédois, il y a un Père Noël qui se tient debout, les yeux fixés au sol. Quand soudain, il tombe en arrière, droit comme un piquet, et reste étendu. A vous de voir !

  • Ceux que nous sommes : Panthéon / Université Paris I / Bibliothèque Sainte-Geneviève (5eme)

Notre parcours préféré ! L’idée liée à ce quartier du Panthéon est de réfléchir sur les rapports humains et de repenser l’art à échelle humaine. Les sculptures trompeuses de Antony Gormley – un homme sur la corniche de Paris I semble défier le vide – font écho à celles de Mark Jenkins – personnages dans une situation décalée place Sainte-Geneviève. Ce dernier artiste est également présent dans d’autres parcours. Ces sculptures constituées de rubans adhésifs puis habillées suscitent l’empathie ou le malaise.

Face à ses sculptures hyperréalistes mais inanimées, la sculpture faite de carrelets de bois de Johan Le Guillerm prend vie. La simple pression des planches de bois les unes contre les autres tient l’œuvre assemblée mais permet aussi un mouvement. Au fil de ses mutations sur la place du Panthéon sa créature de bois pourra atteindre 200m2 au sol.

L’artiste pakistanais Imran Qureshi intègre le visiteur au cœur de sa création. Dans la bibliothèque Sainte-Geneviève, il invite les visiteurs à froisser des feuilles de papier ornées de motifs peints en rouge et à les jeter en tas dans la salle Labrouste. Vue de loin, cette montagne de papiers chiffonnés qui grandit au cours de la soirée, ressemble à un amas de chair. Vue de près, le visiteur découvre les délicats motifs floraux qui décorent chaque feuille.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche
  • A la lumière des arbres : Parc Montsouris (14eme)

L’œuvre phare de ce parcours est Radiant Tree du collectif Hehe. Un arbre ordinaire est transformé en une entité lumineuse à l’aide d’un mélange d’eau, de sucre et de fluorescéine. Le rapport entre l’art et la nature sera aussi exploré par la musique : installés dans des hamacs-chaises à plusieurs mètres du sol, SAMB’ARBRE vous fera danser sur des airs de samba.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Ne manquez pas les sculptures hyperréalistes de Jenkins aux stations de tram Maryse Bastié, Montsouris et Pont du Garigliano.

  • Open musée street-art contemporain : Gare d'Austerlitz / Cité de la Mode et du Design / Ancienne Gare Masséna (13eme)

Autre temps fort de cette Nuit Blanche. Ce parcours s’intéresse aux relations entre le street art et l’art contemporain. Le street art est un volet important de l’art contemporain, particulièrement valorisé dans cet arrondissement parisien. C’est l’occasion pour les artistes du street art aujourd’hui reconnus et en galerie de retourner à la rue et pour les artistes contemporains qui ne se revendiquent pas comme des street artistes de produire dans l’espace urbain.

La Halle Freyssinet est une étape à ne pas rater. Ce sera la dernière occasion de la voir avant sa transformation en incubateur. Jef Aérosol a carte blanche et invite des street artistes à s’emparer des alcôves de la halle. Esther Stocker s’approprie une des nefs de cette architecture ferroviaire des années 60 et investit sol et murs de ses lignes noires rectilignes et brisées. Thomas Canto lui fait contrepoint au tunnel de la rue Watt avec ses compositions dynamiques et multidimensionnelles, diffractées et démultipliées.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche
La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

A la gare d’Austerlitz, Pablo Valbuena joue aussi sur la perception de l’espace avec une œuvre numérique et conceptuelle. Il investit des voies encore fermées au public dans un jeu lumineux et sonore qui fait apparaître et disparaître les formes pour perturber les repères spatio- temporels.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

La promenade du quai d’Austerlitz sera recouverte de grandes éclaboussures de peinture acrylique rouge et de dessins de feuillages par Imran Qureshi. L’artiste prolonge ses réflexions sur la violence et l’espoir.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Des quatre projets pérennes de la rue Chevaleret (L’Atlas, Borondo, YZ et SpY) la proposition de Borondo est de loin notre préférée. Il installe ses grandes silhouettes humaines presque fantomatiques et redonne sa place à l’humain dans la ville.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche
  • Je perf', ils perf'... Nous dansons : Parc Georges Brassens / Petite Ceinture / Parc André Citroën (15eme)

Parcours consacré aux performances proche du Cirque et à la danse. Chloé Moglia sera suspendue à une barre fixe à plusieurs mètres du sol au dessus de la Petite Ceinture (accès place Balard) et évoluera à la seule force de ses bras entre puissance et facilité. Pas très loin, un grand tube à essai haut de trois mètres et remplit d’eau accueillera cinq artistes entre danse, acrobatie et performance pour une chorégraphie aquatique. Notre coup de cœur, Yoann Bourgeois réalisera une de ses Fugue/ Trampoline dans une danse acrobatique où s’entremêlent poésie et apesanteur. C’est beau, on aime.

Pour les fêtards, Jeff Mills revisite le bal populaire du Moyen-âge jusqu’aux années Disco en passant par le Swing (à partir de 22h au Parc André Citroën).

  • Ascensions magnétiques : Tour Montparnasse / Hôpital Necjer- Enfants maladesI / Institut National des Jeunes Aveugles (7eme 15eme)

Amis des néons bonjour ! François Morrelet propose une installation lumineuse faite de néons bleus sur un pan de mur-pignon de la Fondation Imagine, boulevard du Montparnasse, qui esquisse une silhouette stylisée de gitane. UVA, en collaboration avec Massive Attack, investit l’esplanade de la tour Montparnasse avec 48 colonnes sonores et lumineuses. En se déplaçant au milieu des colonnes le visiteur créé son propre voyage. L’installation interagit avec le dispositif lumineux de la tour recréé à cette occasion.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Le Portugais VHILS gravera la matière de l’hôpital Necker en réalisant trois portraits d’enfants sur les murs pignons, au burin, à la pioche ou au marteau-piqueur. Cette œuvre, qui restera au-delà de la Nuit Blanche, fait écho à la tour-escalier toute proche peinte par Keith Haring en 1987.

La Grande Randonnée Artistique de la Nuit Blanche

Ou alors, vous pouvez vous connecter à l’espace intersidéral avec l’installation des frères Chapuisat à l’hôpital Necker. En passant la tête au travers de la parabole, les visiteurs deviennent le récepteur de fréquences extraterrestres, rentrant ainsi en « hyperfocus » avec les planètes et les autres corps présentes dans l’univers. Si si c’est vrai !

Et c'est pas fini! Dimanche 5 octobre les médiateurs vous accueillent de 10h à 15h sur les deux points de vue Nuit Blanche "Open musée street art contemporain" et "Ascensions magnétiques" autour d'un café & croissant.

Rendez-vous au Café & Croissant à la Cité de la Mode et du Design, 34 quai d'Austerlitz, 75013 Paris

Infos pratiques :

SAMEDI 4 OCTOBRE

Cette année, Nuit Blanche vous invite à découvrir sa programmation au fil d’un itinéraire de Grande Randonnée Artistique (G.R.A). Matérialisée sous la forme d’une ligne bleue sur la carte accompagnant ce guide ainsi qu’au sol tout le long du parcours Nuit Blanche, cet itinéraire de ralliement – qui relie les six « points de vue » de Nuit Blanche – est également le trajet le plus direct (20 à 25 minutes maximum) pour se rendre d’un point de vue à un autre, à pied ou en transport en commun. Entre deux points de vue, la carte précise également les projets « Off » qui jalonnent l’itinéraire de « Grande Randonnée Artistique » et viennent compléter le paysage de Nuit Blanche.

Guide disponible au 29 rue de Rivoli.

Time Out met en place quatre points d’information pour distribuer gratuitement aux visiteurs le guide et le plan de la manifestation

Parvis de la Gare d’Austerlitz : de 18h à 3h

Parvis de la Gare Montparnasse : de 18h à 2h

Kiosque du Parc Georges Brassens : de 19h à 2H

En savoir plus :

Les images de la Nuit Blanche :

commentaires