Merci qui? Merci Saint Louis!

par Marie Ferey 21 Décembre 2014, 13:11 Expos Patrimoine

Merci qui? Merci Saint Louis!

Il m’est rarement arrivé de prendre la plume sur Marcel & Simone pour parler de ma passion première : le Moyen Âge. Mais en cette année de commémoration, c’est avec joie et délectation que je m’empresse d’écrire sur un roi de France qui est resté dans la mémoire commune.

Il y a 800 ans Louis IX, mieux connu sous le nom de saint Louis, naissait à Poissy. Son règne fut fastueux avec une prospérité économique certaine et de nombreux échanges diplomatiques qui firent de Paris la ville la plus importante de l’Occident médiéval. Mais nous ne reviendrons pas sur l’histoire de ce roi, pour cela, il vous suffit de vous rendre à l’exposition qui se tient actuellement à la Conciergerie à Paris. L’entreprise n’était pas aisée. Saint Louis fut un roi mécène, bien sûr, et on connaît son œuvre avec les saintes chapelles de Paris et de Saint-Germain-en-Laye, par exemple. Mais l’art français du XIIIe siècle, ou du moins ce qui nous est parvenu, est très axé sur l’art monumental, soit l’architecture et la sculpture qui l’accompagne. Comme il est impossible de « faire venir » et d’exposer les remparts d’Aigues-Mortes, ouvrage également commandité par Louis IX, quoi montrer ?

Sainte Chapelle de Paris, Vue de la chapelle haute, 1239-1248

Sainte Chapelle de Paris, Vue de la chapelle haute, 1239-1248

C’est un peu l’écueil de cette exposition. Malgré de très belles pièces sur lesquelles nous reviendrons, une sensation de vide est perceptible. La salle consacrée aux tombeaux de Saint-Denis que Louis IX commanda en 1261 pour magnifier la dynastie capétienne laisse quelque peu à désirer. Et cela est dommage car cet événement est des plus essentiels. Peut être qu’il aurait été intéressant de montrer des schémas indiquant les changements effectués à cette occasion. Et du fait de cette année commémorative, une exposition se tient également à la Basilique Saint-Denis présentant des gisants éclairés par l’artiste Nathalie Junod Ponsard, une indication sur cette exposition, voir un billet groupé auraient été les bienvenus. On ne peut que regretter la cohésion et le dialogue entre différents centres d’expositions qui, pourtant, agissent ensemble et constituent un tout. Il en va de même pour les sculptures de la Collégiale de Poissy, fondée par le petit fils de saint Louis, Philippe le Bel à la fin du XIIIe siècle pour honorer la mémoire du monarque. De la collégiale, détruite, il ne reste que des sculptures magnifiques d’anges et de figures de la monarchie française mais à Poissy en ce moment se tient une autre exposition que nous aurions aimé retrouver mentionnée.

Mise à part ces quelques critiques l’exposition est un succès. Le lieu est parfaitement choisi, dans l’enceinte du Palais chéri par Louis IX lors de son règne (1226-1270). Les voûtes d’ogives et brisées de la salle d’armes s’élèvent majestueusement rappelant justement l’importance et la beauté de l’architecture gothique. Les cimaises provisoires ne sont pas trop hautes afin de ne pas rompre avec l’architecture, mais pas trop basses non plus, ce qui aurait pu donner une sensation d’étouffement.

Merci qui? Merci Saint Louis!

Hormis les toiles du XIXe siècle qui témoignent de la « légende saint Louis » à un moment où le Moyen âge était retrouvé, les pièces présentées sont extraordinaires. Se sont surtout les livres qu’il est toujours bon de voir. Quelle chance d’observer les enluminures jalousement gardées dans l’obscurité habituellement. La Bible du cardinal Maciejowski conservée à New York en est un exemple les plus frappant : couleurs, tensions des lignes et de la composition, tout est réuni pour faire de cet ouvrage un chef d’œuvre médiéval. Idem pour les nombreuses Bibles Moralisées avec une muséographie les présentant les unes à côté des autres comme des livres phares du XIIIe siècle. Leur présence rappelle combien le XIIIe siècle français est un moment d’intellectualisme fort et intense aux débats théologiques puissants qui amenèrent à une effervescence artistique. Car c’est bien cela l’art sous les rois de France à la période gothique. Un lien ténu est visible entre les arts, les lettres, les idées qui n’a pas attendu la Renaissance pour se former. Il est bien loin le Moyen Âge sombre de nos manuels scolaires !

Bible du cardinal Maciejowski, vers 1250, Pierpont, New York

Bible du cardinal Maciejowski, vers 1250, Pierpont, New York

Enfin, et je m’en tiendrais là, car rien n’est mieux que d’aller voir une exposition pour se faire une idée, la part des ivoires et leur importance dans les ateliers parisiens est bien mise en avant. Même si on pourrait regretter que la Descente de Croix du Louvre se situe dans un couloir, la présentation de la Vierge de la Sainte Chapelle est magistrale et montre avec force l’importance de cette pièce.

Vierge à l’enfant de la Sainte-Chapelle, avant 1279, Louvre entourée des reliures des Évangiles de la Sainte-Chapelle.

Vierge à l’enfant de la Sainte-Chapelle, avant 1279, Louvre entourée des reliures des Évangiles de la Sainte-Chapelle.

Bref, allez voir Saint Louis, celui qui a tant œuvré pour Paris que la capitale du royaume rayonna dans toute l’Europe pendant plus de deux siècles comme modèle intellectuel, scolastique et artistique. Et même si toute l’exposition n’est pas parfaite, ça fait un bien fou de voir de si belles choses et on en ressort apaisé, la tête remplie d’images du Paris médiéval et de sa poésie.

Saint Louis

Conciergerie


2, boulevard du Palais 75001 Paris

du 8 octobre 2014 au 11 janvier 2015


Ouvert tous les jours, de 9h30 à 18h
NOCTURNES tous les mercredis jusqu’à 20h
Dernier accès 1h avant la fermeture

8,50 euros

"La lisière du vible" une œuvre lumineuse de Nathalie Junod Ponsard

Basilique Saint-Denis

1 rue de la Légion d'Honneur 93200 Saint-Denis

du 4 octobre 2014 au 4 janvier 2015

Ouvert tous les jours
Du 1er avril au 30 septembre, de 10h à 18h15 et le dimanche de 12h à 18h15
Du 1er octobre au 31 mars, de 10h à 17h15 et le dimanche de 12h à 17h15

7,50 euros

Sous le sceau du roi. Saint Louis, de Poissy à Tunis, 1214-1270

Prieuré royal Saint-Louis de Poissy

1, enclos de l'Abbaye - site du musée du Jouet

du 6 mars 2014 au 4 janvier 2015

Ouvert tous les jours sauf lundi,
fêtes et jours fériés
De 9 h30 à 12h et de 14h à 17h30

4 euros

commentaires