Nos 10 coups de cœur pour 2016

par Marcel & Simone 3 Janvier 2016, 10:41 Expos

Expositions commencées en 2015 et se prolongeant en 2016 :

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Il n'est pas trop tard! A ne surtout pas manquer :

Nos 10 expositions coups de cœur pour 2016 :

Bien sûr qu'on ne les a pas encore vues! Mais on a hâte!

Du 12 février au 8 mai 2016. Noémie Goudal. Cinquième corps, au Bal.

Noémie Goudal explore le ciel comme un espace de re-créaction où l’imaginaire humain s’étend à l’infini, comme un cinquième corps fait d’éther (ou cinquième élément). Son œuvre se nourrit du regard interrogateur de l’homme sur l’univers. À la fois images et objets, les montages de Noémie Goudal se jouent de ces spéculations. Brouillant à dessein nos repères, ils oscillent entre hallucination et fait, miroirs de nos vies modernes où s’exercent simultanément d’insaisissables et contradictoires régimes de vérité.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 23 mars au 17 juillet 2016. La boîte de Pandore. Une histoire de la Photographie, par Jan Dibbets, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Le Musée d'Art Moderne de Paris confie la scénographie et le choix des œuvres à l'artiste néerlandais Jan Dibbets, exposé en 2010 dans ce même musée.
Peu d'informations ont filtrées sur le nombre d’œuvres et les sujets traités. Pour patienter, écoutons Jan Dibbets à propos de la photographie :

"Au cours de la courte histoire de la photographie, nous pouvons voir comment ce médium diabolique et hybride a commencé à réclamer de plus en plus sa position dans les arts, notamment depuis les années 1960 avec l’art conceptuel. Aujourd’hui, nous avons pris conscience que, après avoir eu pendant des milliers d’années pour seules formes d’art le dessin, la peinture et la sculpture, nous sommes confrontés à un médium entièrement différent et nouveau, qui soulève de nouvelles questions et offre de nouvelles possibilités."

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 22 mars au 17 juillet 2016. Le Douanier Rousseau. L’innocence archaïque, au musée d’Orsay.

Peintre éminemment singulier, Henri Rousseau est un cas unique dans l'histoire de l'art européen. Son oeuvre s'inscrit pourtant dans son temps, au tournant du XXe siècle : en confrontant sa peinture à quelques-unes de ses sources d'inspiration, qui comptent l'académisme comme la nouvelle peinture, et aux oeuvres des artistes d'avant-garde l'ayant intronisé comme père de la modernité, Le Douanier Rousseau. L'innocence archaïque se veut une mise en lumière critique de son art autour d'une réflexion sur la notion d'archaïsme.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 6 avril au 18 juillet 2016. Apollinaire, le regard du poète, au musée de l’Orangerie.

L’exposition "Apollinaire, le regard du poète" s’attache à la période où Guillaume Apollinaire a été actif comme critique d’art, essentiellement entre 1902 et 1918. Cette large quinzaine d’années, qui peut sembler réduite dans ses bornes chronologiques, va cependant concentrer un foisonnement prodigieux d’écoles, de manifestes, de tentatives et de découvertes dans le domaine des arts. La personnalité d’Apollinaire, sa sensibilité artistique, son insatiable curiosité, font de lui un témoin, un acteur et un passeur privilégié des bouleversements du début du XXe siècle. Grand découvreur de l’art de son temps, Apollinaire avait "situé une fois pour toutes la démarche d’un Matisse, d’un Derain, d’un Picasso, d’un Chirico (…) au moyen d’instruments d’arpentage mental comme on en avait plus vus depuis Baudelaire" déclarait Breton en 1952.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 20 avril au 31 juillet 2016. Gus Van Sant, à la Cinémathèque française.

L’exposition « Gus Van Sant / Icônes » est la première en France consacrée à ce
cinéaste américain contemporain, par ailleurs photographe et plasticien, dont le travail artistique fut montré en 2011 à la Gagosian Gallery de Los Angeles.
Emblème d’un cinéma radical et osé, Gus Van Sant est un réalisateur éminemment paradoxal, puisqu’il n’hésite pas à alterner projets indépendants et projets plus mainstream, comme le rappellent ses films à succès Will Hunting et Harvey Milk, produits par les Studios hollywoodiens, acclamés par le public et vainqueurs de nombreux prix prestigieux (Oscars du meilleur acteur pour Robin Williams puis pour Sean Penn). A côté de cela, débarrassée de toute pression financière, sa trilogie de la mort initiée au début des années 2000 (Gerry, Elephant, Last Days) est l’œuvre d’un expérimentateur de formes, travaillant l’épure, le croisement des images, les réappropriations et les fractales au cœur de mises en scène poétiques et souvent métaphysiques.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 8 juin au 29 août 2016. Art pauvre (titre provisoire), au Centre Pompidou.

Avec cette manifestation pluridisciplinaire inédite prenant appui sur ses vastes collections,
le Centre Pompidou examine les différentes pratiques artistiques à travers lesquelles s’est
cristallisée la question du «pauvre» à partir des années 1960: arts plastiques, bien sûr,
avec l’Arte Povera, mais également musique, architecture, théâtre ou cinéma expérimental.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 16 septembre 2016 au 23 janvier 2017. Rembrandt, les années décisives, au musée Jacquemart-André.

Autour des 3 chefs-d’oeuvre de Rembrandt conservés au Musée Jacquemart-André, l’exposition retracera les moments forts de la carrière de cet artiste majeur. En présentant une quarantaine de tableaux, répartis en trois chapitres, l’exposition présente trois étapes-clés de la création de Rembrandt et permet d’appréhender de façon très claire l’évolution de ce peintre qui a dominé l’art hollandais du XVIIe siècle.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017. René Magritte, la trahison des images, au Centre Pompidou.

Le Centre Pompidou consacre une exposition thématique majeure à l’oeuvre de l’artiste belge
René Magritte. Inédite, elle relit toute l’œuvre de Magritte à la lumière de cinq «figures» auxquelles n’a cessé de se référer l’artiste dans son travail: le feu, l’ombre, les rideaux, les mots et le corps fractionné.
En suivant le fil de ces thématiques, l’exposition dévoile toute la réflexion de l’artiste autour
des questions de ressemblance et de réalisme, et s’intéresse à son travail sur les représentations trompeuses du monde. L’exposition rapproche les peintures de Magritte
d’images anciennes, illustrant les récits mythologiques de l’invention et de la définition
de la peinture.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017. Oscar Wilde, l’impertinent absolu, au musée du Petit Palais.

Présentée dans les grandes galeries du Petit Palais, l’exposition met en scène Oscar Wilde dans sa vie et dans son œuvre. Elle comporte des manuscrits, des éditions rares, des portraits de l’écrivain et aussi un choix important de tableaux préraphaélites (Millais, Alma-Tadema, Hunt, Burne-Jones…) qui suscitèrent d’abondants commentaires de Wilde, critique d’art.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Du 30 novembre 2016 au 24 avril 2017. Cy Twombly, l’histoire de l’art, au Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6.

Le Centre Pompidou consacre une importante rétrospective à l’œuvre de l’artiste américain
Cy Twombly. Cette exposition d’une ampleur jamais offerte en Europe à Cy Twombly, retrace toute sa carrière, à travers une large sélection d’œuvres, de ses premiers travaux du début des années 1950 marqués par les arts dits primitifs, le graffiti et l’écriture, jusqu’à ses dernières peintures chromatiquement exubérantes, en passant par ses compositions très charnelles du début des années 1960 et sa réponse à l’art minimal et conceptuel dans les années 1970.

Nos 10 coups de cœur pour 2016

Et aussi :

  • Fête du Graphisme : du 6 janvier au 16 février 2016
  • Foire de Chatou : 20 mars 2016
  • Journées des Métiers d’Art : du 1er au 3 avril 2016
  • Art Paris Art Fair : du 31 mars au 3 avril 2016
  • Grand marché d’art à la Bastille : du 29 avril au 2 mai 2016
  • Nuit des Musées : 21 mai 2016
  • Paris Design Week : du 3 au 10 septembre 2016
  • Journées du Patrimoine : les 17 et 18 septembre 2016 (dates hypothétiques)
  • Nuit Blanche : 1er octobre 2016
  • FIAC : du 20 au 23 octobre 2016

commentaires